[Test Blu-ray] Bangkok Fighter

Cinetrafic m’envoie un précieux blu-ray à tester. Voici donc le test d’un film qui vous promet du bourre-pifs !

Image : 8/10

S’il y’a bien un truc qu’on ne peut pas reprocher sur ce blu-ray, c’est qu’on se sent bien devant de la hd, car le film affiche une netteté impeccable dans ces scènes en plein jour, même les scènes sombres s’en tirent très bien . Pas l’ultime démo HD de l’année, mais il en est pas loin.

Son : 7/10

On dispose d’une piste DTS-HD 5.1 master audio, aussi bien sur la vo que sur la vf, et ça s’en sort plutôt bien. Même si le bruit des impacts de coups m’a paru un peu en dessous par rapport au reste de la partie sonore, ça reste très correct.

Film : 5/10

Voici un film sorti en salle l’année dernière sous le titre Bangkok renaissance , le revoilà sorti en DVD et blu-ray sous le titre Bangkok Fighter (ouais, Renaissance ça sonnait trop philosophique, mettez FIIIIIIIIIGHTER en le prononçant avec l’accent américain, et ça fait tout de suite méga-classe !). Bref, je pense que vous aurez deviné que le film est avant tout un film qui fait une réflexion sur la condition humaine…..non, je déconne, c’est un film avec des coups de pied dans la gueule ! Un bon Film d’art martiaux comme je les aiment ! Attardons-nous quand même un peu sur l’histoire, il s’agit d’un enfant qui voit ses parents se faire tuer sous ses yeux par un groupe cagoulé. Ces hommes tirent une balle dans la tête de l’enfant et, par chance, il survit. Seul bémol, cette balle dans la tête lui à provoqué un total manque d’émotions, il n’exprime ni joie, ni tristesse, ni aucune autre émotions. Et il à également oublié ce qui lui était arrivé. Une fois adulte, sa mère adoptive va lui apprendre la vérité sur ses parents, le voilà alors dans une quête de justice (euh…..il est pas censé ne pas avoir de sentiments ?………..enfin, bref, on s’en fout , c’est les mandales dans la gueule qu’on attend !). En clair, le scénario aurait pu être pas mal, mais beaucoup d’incohérences (Oui, des boxeurs Thaï dans un commissariat c’est courant ! Idem pour des mecs en kimono qui trainent dans le métro…) font qu’on en fait vite l’impasse et qu’on se consacre à une seule chose : les bastons ! Et là, on est pas loin du ratage complet sur les premiers combat, le réalisateur Jean-Marc Mineo (qui est un petit Français bien de chez nous, pour la petite info.) essaye de faire des effets de style pour ses combats (Un en vue à la première personne, un autre ou on voit juste les ombres…) mais ils sont complétements raté et enlèvent tout leurs dynamismes aux scènes en questions. Du coup, j’ai eu un peu peur que le reste du film soit comme ça et que même les bastons soient ratés ! Heureusement, il reprend un style plus traditionnelle sur la suite, ce qui donne des combats un peu plus nerveux, mais ça reste quand même un peu en dessous de ce qu’on à vu actuellement, surtout avec le surexcité The Raid sorti l’année dernière. Le film est censé se passer à Bangkok, mais mis à part le décor ou on veut bien croire que c’est là-bas, le casting est constitué de pleins de personnages français (Ça se devine très vite quand on le regarde en VO, on reconnait un très gros accents français chez les acteurs.) et on se demande si le héros est bien dans son pays ! D’ailleurs, parlons-en de ce casting français, qui n’est clairement pas le fort du film. Alors que le héros principal s’en sort plutôt pas mal, sans être non plus un super acteur, le casting français manque vraiment de charisme ! Entre une chef de gang ridicule et sans aucune crédibilité et un personnage censé être un mec super-charismatique qui fume une nouvelle clope à chaque plan, il est difficile de retenir son rire. Le film n’arrive jamais à provoqué les émotions qu’il voudrait chez le spectateur, entre une scène d’amour qui place un HAUT degrés de romantisme (c’est de l’ironie, je vous rassure.) ou les scènes du gang des filles censé montré une atmosphère un peu sombre mais au final qui s’avèrent d’un ridicule incroyable (Euh….mais qu’est-ce qu’il fout là le mec avec une perruque et des talons haut ??? What the fuck ???) . En conclusion, même si le film est bourrés de défauts et d’incohérences, bizarrement, on passe un bon moment. En gros, c’est le genre de film, vous commandez des pizzas, vous prenez un pack et vous appelez les potes et il y’a des chances que vous passiez une bonne soirée .

Bonus :

Un seul petit making-of en guise de bonus. Le making-of dure un peu moins d’un quart d’heure et se consacre surtout sur un interview du réalisateur. Et même si j’ai moyennement apprécier le film, on voit que le cinéaste croit vraiment en son film et ses motivations sont plutôt bonnes. Un making-of à voir donc, même s’il est un peu trop court. – Bangkok Fighter est disponible en blu-ray et DVD depuis le 19 juin, il a été réalisé par Jean-Marc Minéo. Le film est distribué par TF1.]]>

1