Mes BD du moment !

J’ai toujours affectionné les romans, les nouvelles, les dicos et atlas, les biographies et tous les livres qui nourrissent un peu chaque jour l’intellectuel des gens. Mais après le boulot et les jeux-vidéos qui durent souvent des heures, je me contente parfois d’une bonne BD pour assouvir ma soif de lecture. Et au risque de vous dévoiler déjà mes top, je me marre tout particulièrement avec les BD de type Garfield et Achille Talon. À vrai dire, ce sont les planches de Riad Sattouf (avec sa saga Pascal Brutal), de Jidéhem (l’incontournable Gaston Lagaffe) et de Philippe Geluck (Le Chat).

Il faut dire que j’ai toujours aimé la BD depuis mon enfance. Avec mon grand frère (qui, en passant, est devenu bédéiste), nous avons parcouru les rayons BD de la bibliothèque municipale à côté de notre immeuble. La lecture de BD, c’était d’ailleurs notre petit pécher mignon. Auquel nous n’hésitons pas à accéder de temps en temps. Je me rappelle que chaque membre de la biblio avait droit à 6 livres, et à deux, mon frère et moi empruntions à la fois 12 bandes dessinées.

Avec le temps qui avance, mes BD préférées ont évolué, mais il faut dire que 5 sagas m’ont pas mal marqué. Ces 5 BD, ce sont ce que je vous ai citées au début de ce billet. En revanche, ce que je vais vous présenter maintenant, ce sont les BD que je lis en ce moment. Et celles-ci ne sont pas forcément en phase avec les tendances actuelles.

Bande-dessinée

Game Over de Midam et Adam

Game Over, c’est un peu un condensé des folles aventures qu’a imaginées l’ingénieux Midam. Jeux vidéo, PC, univers geek, tout est représenté avec une pointe d’humour pour raconter les aventures de Kid Paddle. Une manière de faire un clin d’œil à nous, jeunes du troisième millénaire.

Krakaendraggon de Lewis Trondheim et Mathieu Sapin

Cette BD parle d’un événement tragique mais bénéfique aux inconditionnels de jeux vidéo. Pour faire face à la crise, l’État a décrété que l’entier système éducatif du pays doit se reposer sur le secteur économique encore prometteur : le jeu vidéo. Tous les composants de l’ancien système sont bannis, et avec eux le proviseur du lycée. Tout cela est remplacé par un tout nouveau programme : jeux de rôle, langue elfique, avatars, étude de monstres dans les jeux vidéo…

Les geeks de Gang et Thomas Labourot

C’est probablement la seule série BD qui parle fidèlement de nos vies de geeks. Une nouvelle race humaine prend le contrôle de tout l’univers. Tout est remplacé par l’informatique, les gadgets, les jeux vidéo, les séries TV…

Geek Agency de Philippe Briones et Romain Huet

Les personnages principaux Adam et Tim sont passionnés de jeux vidéo. Mais un coup frappé à leur porte a suffi pour que le monde tel que nous le connaissons bascule. Désormais, les deux hommes doivent lutter pour leur survie.

Relation cheap d’Elostery et Davy Mourier

Les deux auteurs tchatent via les réseaux sociaux depuis un certain temps. Ils ont alors de retranscrire leur histoire dans Relation cheap, un album unique en son genre.

18