BATTROBORG™ Robots de Combat TOMY

Mais qu’est qui peut bien se cacher derrière ce nom?

Un nouveau dessin-animée ? (qui se souvient des « Beetleborgs » par ici?^^)

Où un nouveau jeu-vidéo ?

Et si c’était tout simplement un nouveau jouet ?

TOMY, célèbre fabricant japonais, s’apprête à remettre au goût du jour le combat de robot!

Qui évoque un combat de robot évoque indiscutablement les célèbres robots rouge et bleu qui se combattent dans l’arène jaune (photo du dessus), issu du jeu « Rock’Em Sock’Em« , sorti au beau milieu des années 60 aux Etats-Unis.

« BATTROBORG« ™ est, en quelque sorte, la version moderne, et sera disponible dans le courant du mois de Septembre 2013.

Le lien avec le film « Real Steel » me parait alors évident, sauf qu’on ne pilote pas un robot de 2m50 mais un robot de quelques centimètres (et qu’on a pas forcément de ressemblance avec Hugh Jackman…quoique…!  ^^).

Conseillé aux enfants de plus de  6 ans (cela tombe à point nommé : Ptitidi a justement plus de 6ans ^^),  j’ai ainsi eu l’occasion de m’y essayer tranquillement à la maison, grâce au coffret avec arène de Combat visible juste au dessus.

Ce coffret se compose  :

  • un « BATTROBORG« ™ Colonel Clubber (le robot vert);
  • un « BATTROBORG« ™ Scaldor (le robot rouge);
  • une arène de combat (avec des poteaux ainsi que des cordes élastiques);
  • 2 « Motion controllers » (composé de 2 parties);
  • 4  drones d’entraînement (qui ne sont ni plus ni moins que 4 supports fixe reprenant le visuel des robots).

Cela ressemble à quoi les « BATTROBORG« ™ ?

Visuellement, les  »BATTROBORG« ™ sont de petits robots en plastique (d’une taille équivalente à un « Skylanders GIANTS« ), avec une LED dans le dos.

On peut les personnaliser avec moult autocollants (fournis).

J’ai apprécié les quelques traces d’usures sur l’un d’entres-eux, le Colonel Clubber (qui laissent penser au sombre passé du robot).

Avant de jouer, il faut au-préalablement les charger.

Qui dit chargement dit forcément temps d’attente (génial quand vous avez un enfant qui vient tout juste de déballer le jouet… ).

Et bien figurez-vous que le chargement dure 20 minutes montre en main (ce qui n’est pas énorme, et puis, cela permet de se plonger dans la lecture du manuel pour en connaitre toute les subtilités).

Après avoir logé 4 piles LR6 dans le contrôleur, il suffit d’insérer un connecteur situé au bout du contrôleur sous l’équipement dorsal du   »BATTROBORG« ™ pour que celui-ci se charge.

Ensuite, il suffit d’appareiller le contrôleur au « BATTROBORG« ™ pour s’adonner aux joies du combat de robot !

Fight !

Pour combattre, c’est on ne peut plus simple : il suffit de prendre en main le contrôleur (en position verticale), la partie gauche de celui-ci correspondante au bras gauche et la partie droite du contrôleur correspondante au bras droit du robot.

Un geste du bras droit et le robot en fait de même.

Et un geste du bras gauche et le robot s’exécute instantanément.

A noter qu’un maintien ferme des 2 parties du contrôleur est impératif.

Clairement, et ayant une console Wii à la maison, le contrôleur évoque tout de suite une Wiimote accompagnée d’un nunchuk.

D’autant qu’il faut agiter le contrôleur pour observer le robot frapper, et qu’un haut-parleur est situé dans le contrôleur droit, ce qui accentue l’immersion dans le combat.

Cependant, lors des 1 ères parties, le robot a plutôt tendance à se diriger vers les côtés plutôt que vers son adversaire.  ^^

Un entrainement est donc nécessaire pour arriver à maîtriser correctement le robot.

Pour cela, il est possible de disposer l’arène de plusieurs façons différentes :

Arène de combat :

Tronçon :

et enfin Entraînement :

On apprend alors à contrôler le robot en disposant l’arène en mode entrainement, de façon à apprendre à se déplacer vers l’une des 4 cibles simplement en donnant des coups de poing.

La prise en main s’avère délicate, mais une fois le principe de fonctionnement assimilé, le robot peut traverser l’arène en quelques secondes!

Et lorsque on passe enfin en mode arène de combat, le 1er qui gagne est celui qui frappe à plusieurs reprises le masque du visage du robot adverse.

Le voyant situé dans le dos indique alors, par sa couleur, le nombre de touche.

A noter enfin que l’on peut sélectionner sur le contrôleur plusieurs modes de jeu, notamment un mode pilotage automatique pour le robot de notre choix (le robot donnera alors aléatoirement des coups de poings pendant 2 minutes, idéal pour jouer seul), mais également lier jusqu’à 10  »BATTROBORG« ™ avec un seul contrôleur.

« BATTROBORG« ™ d’ores et déjà Grand Prix du Jouet 2013

Facile à mettre en oeuvre, impressionnant et amusant,  »BATTROBORG« ™ a d’ores et déjà reçu le grand prix du jouet 2013 dans la catégorie « Jouet d’action garçons« .

Clairement, cela fait son petit effet de contrôler un robot en mimant les mouvements du poing.

Néanmoins, une maîtrise du pilotage est nécessaire, sous peine d’être rapidement frustré de voir le robot aller systématiquement dans les cordes.

Cela ne m’a pas empêché de disputer d’âpres combat avec Ptitidi (qui a visiblement une nette préférence pour le « BATTROBORG« ™ rouge Scaldor) et ainsi de constater et de partager ces rires. 🙂

37