Mon test de Voez, le jeu musical de la Nintendo Switch

Comme moi, vous aurez remarqué que la grande majorité des jeux Nintendo Switch sont impossibles à jouer sans le joystick et les boutons physiques. Voez, le mythique jeu musical développé par la firme taïwanaise Rayark Games, tombe sur l’autre extrémité du spectre, et ne peut être joué que grâce à l’écran tactile capacitif du système. Le système de jeu addictif, le style visuel fictif et la pléthore de chansons contribuent à faire de Voez un excellent ajout à la bibliothèque de la Nintendo Switch.

Voez, un système de jeu fluide

Le système de jeu de Voez m’a rappelé celui de Guitar Hero. Il met en scène un flux de diamants qui descendent une autoroute de notes musicales. En utilisant l’entrée tactile, vous devez toucher, glisser et tenir les diamants au rythme de la musique. L’écran tactile de la Switch ne comporte de délai de latence pendant le jeu, mais les joueurs sont tout de même invités à ajuster l’étalonnage à l’aide d’un outil intégré au jeu.

J’ai trouvé le jeu plus facile à jouer sans les joysticks, car il est beaucoup plus facile d’atteindre l’écran sans eux. 16 niveaux de difficulté permettent aux joueurs de différentes compétences de trouver facilement une chanson qui correspond à leur préférence. On peut également changer la difficulté d’une chanson de difficile à simple ou vice versa lorsqu’un challenge moindre ou plus grand est souhaité.

Voez, le jeu musical tactile sur Nintendo Switch

Une pléthore de chansons

Voez a d’abord fait ses débuts l’année dernière sur iOS et Android, mais la version Nintendo Switch introduit quelques différences majeures. L’obligation d’être toujours connecté à Internet est heureusement complètement absente. En outre, contrairement à la version mobile, les joueurs ont presque immédiatement accès à la bibliothèque du jeu, dans lequel se trouvent plus de 100 chansons.

Une chanson exclusive à la Switch, « Ascension » de Xi, vient d’être introduit et le développeur a promis d’ajouter plus de morceaux au jeu via des mises à jour gratuites. La vaste bibliothèque musicale se compose principalement de chansons provenant du Japon, de Taiwan et de la Corée du Sud. Celles-ci sont réparties dans une multitude de genres tels que la pop, la techno, la transe et l’électro. Cette collection est impressionnante par sa diversité et sa qualité.

Un graphisme qui déchire

Visuellement, Voez est très agréable à la vue. Bien qu’il soit loin de pousser à fond le hardware de la Switch, le spectacle lumineux de pistes de notes multicolores qui changent de couleur au cours de chaque chanson est fascinant. Les diamants de la note explosent dans un halo de lumière lorsqu’ils atteignent le bas de l’autoroute note.

Les joueurs débloquent de nouveaux niveaux en accomplissant des tâches telles que la réalisation d’un classement B sur certaines chansons. Les entrées du journal comportent de jolies illustrations d’aquarelle, même si le casting des membres de la bande d’adolescents n’est pas très intéressant. Dans l’ensemble, le graphisme est plutôt soigné et vous vous plairez au fil des parties.

Au final, Voez est digne du détour. J’ai particulièrement apprécié le système de jeu clair et facilement compréhensible. Le choix de ne miser que sur l’écran tactile a été payant et il rend le jeu très facile à jouer. Les niveaux de difficultés sont bien dosés et mêmes les novices peuvent s’y frotter sans risque de se piquer. Avec une collection de plus de 100 chansons, Voez est conçu pour tous les goûts et tous les styles. De plus, les développeurs promettent d’étoffer l’offre par des mises à jour gratuites, une vraie aubaine ! Côté graphisme, il n’y a pas de quoi fouetter un chat. Le jeu est bien conçu et les effets spéciaux sont plutôt captivants.

8