Dragon Ball Z La résurrection de Freezer, avis aux nostalgiques et aux nouveaux !

Dix-neuvième épisode du célèbre dessin animé Dragon Ball Z, Dragon Ball Z la résurrection de Freezer est sans nul doute l’un des plus réussi de la série. Produit sous la supervision directe du créateur de la saga, Akira Toriyama, cet épisode met en scène le retour à la vie de l’un des super vilains les plus redoutables, à savoir Freezer. J’ai moi-même visionné ce chef-d’œuvre et je vous promets que vous allez l’adorer. Que vous soyez un fan de longue date ou un nouveau venu, vous serez du même avis que moi !

Quelques mots sur cette saga

Pour les anciens, ce retour dans le passé n’est pas nécessaire, mais je pense qu’il est indispensable pour les néophytes. Dragon Ball Z décrit les aventures du Son Goku qui, avec ses compagnons, défend la Terre contre un assortiment de méchants allant des combattants et conquérants de l’espace intergalactique aux androïdes anormalement puissants, en passant par des créatures presque indestructibles. Alors que l’anime original Dragon Ball relate l’histoire de Son Goku depuis son enfance jusqu’à l’âge adulte, Dragon Ball Z est une continuation de sa vie adulte, qui se joue en parallèle avec la maturation de ses fils, Son Gohan et Son Goten, ainsi que l’évolution de ses rivaux Piccolo et Vegeta. De l’avis des experts, il s’agit de l’un des meilleurs dessins animés de tous les temps.

Le retour d'un duel de légende

Un synopsis à la hauteur

Lorsque vous pensez aux méchants de Dragon Ball Z, l’un en particulier vous vient probablement à l’esprit: Freezer. Dragon Ball Z la résurrection de Freezer reprend l’histoire dans les trois années qui suivent Dragon Ball Z: La bataille des dieux. L’un des soldats de Freezer recueille les dragon balls de la Terre et les utilise pour ressusciter le seigneur de guerre intergalactique. Ensuite, Freezer s’entraine et reconstruit son armée pour attaquer la Terre et tuer les deux responsables de sa défaite, à savoir Trunks et Goku.

Seulement, il y a un petit problème: Trunks est depuis longtemps retourné dans le futur et Goku qui s’entraine sur une autre planète est largement hors de contact. Ainsi, les guerriers restants doivent se battre contre Freezer et son armée dans l’espoir que Goku arrivera d’une certaine manière à temps pour vaincre le monstre étranger.

Un scénario palpitant

Ce film promet de ramener Freezer, et d’une manière qui se révèle être un défi pour Goku et sa compagnie. C’est un film d’action amusant à fort rythme, et le casting vocal fait un excellent travail en dépeignant les héros de la Terre.

Dragon Ball Z la résurrection de Freezer fait un excellent travail en liant la saga originale avec le nouveau film. Une fois que Freezer lui-même apparaît, les connexions aux événements qui ont eu lieu dans le passé se poursuivent. C’était génial de regarder ces rappels parfois subtils aux événements qui se sont déroulés il y a si longtemps, comme l’insistance de Freezer à dire qu’il y avait deux Super Saiyens qui l’ont tué.

Peu de temps après la résurrection de Freezer, on assiste à une grande bataille entre son armée et les héros de la Terre. Les combattants non-Saiyens tentent de contenir l’agression de Freezer, et on assiste à des scènes de combat tel que sait le faire Dragon Ball Z. Le combat est rapide et impactant, et tout comme le film précédent, il utilise beaucoup de nouveaux styles artistiques pour faire avancer l’action. Le meilleur de tous, nous voyons des personnages de tous niveaux de puissance revenir à l’action.

Un Son Goku au sommet de sa puissance

Comme à son habitude, Son Goku n’est pas là au moment où les choses commencent à se réchauffer sur terre. Nous découvrons que Goku et Vegeta sont en train de s’entraîner loin de la planète, et cette séquence, bien que brève, est probablement mon préféré dans tout le film. Il y a plusieurs grands dialogues pendant cette formation; comme celui où Goku et Vegeta discutent de ce qui les retient en tant que combattants, et pourquoi ils insistent pour se battre seuls.

Une fois que Goku et Vegeta découvrent ce qui se passe sur Terre, ils retrouvent rapidement leur chemin et la véritable bataille commence. Le film a trouvé une manière intelligente d’expliquer comment Freezer peut tenir contre un Goku qui est maintenant beaucoup plus fort que lors de leur combat sur la planète Namek. Les combats qui s’ensuivent sont également très satisfaisants, de même que les nouvelles transformations de Freezer et Goku. L’animation de la transformation de Goku, en particulier, m’a aidé à apprécier sur ce look bleu, dont je n’étais pas très fan avant de regarder Dragon Ball Z la résurrection de Freezer.

Dragon Ball Z, La résurrection de Freezer

Des scènes de combats inédits et des transformations à gogo

Vous serez sans nul doute séduits par l’esthétique de la savante chorégraphie des combats qui se déroulent dans Dragon Ball Z la résurrection de Freezer .La confrontation entre les héros de la terre et l’armée de Freezer est un moment mémorable. Comme un seul homme, tous ces fiers guerriers se dressent contre l’invasion de la terre, alors que leur chance de l’emporter frôle le zéro absolu. Leur courage et leur témérité finit par triompher de cette armée de monstres hideux, qui finissent par être détruits par leur propre maître.

Une autre point fort du film est la décision d’inclure deux nouvelles transformations pour Goku, à savoir le Super Saïyen Divin » et le « Super Saïyen du Super Saïyen Divin ». Dans la série, les transformations sont quelque chose de rare. Au cours de 291 épisodes, seules trois transformations majeures ont été introduites. Maintenant, nous en avons deux dans un seul film, ce qui est super ! De même, les cheveux bleus qu’arbore Son Goku après sa transformation sont très cool.

Dragon Ball Z la résurrection de Freezer : Le verdict

Dragon Ball Z la résurrection de Freezer s’inscrit bien dans la franchise et en contient l’essence et l’ADN. L’action est rapide, l’animation est formidable, et Freezer est de retour, jouant à la perfection son rôle de super méchant. Nul besoin d’avoir vus tous les opus de la saga pour apprécier cette production cinématographique. Aussi bien les nouveaux que les anciens trouveront leur compte en visionnant ce chef-d’œuvre.

2