Pourquoi ActRaiser était-il un jeu précurseur ?

Comme tous les titres qui ont mis en exergue la supériorité technologique de Nintendo, ActRaiser a, à mon avis, de quoi satisfaire l’appétit des gamers les plus exigeants. Les amateurs de sensations fortes kiffent sa rapidité, tandis que les perfectionnistes sont subjugués par son irréprochable graphisme. En faisant montre de son savoir-faire hors pair, la firme nipponne a tracé le chemin pour des générations entières de jeux vidéo.

Un scénario qui tranche avec les traditions

Avant l’avènement d’ActRaiser, le politiquement correct était la norme. Le jeu bouscule tous les codes en mettant en scène la divinité suprême que la plupart des religions interdisent de représenter. Je pense qu’il faut beaucoup d’imagination et de charisme pour en arriver là ! L’intrigue met en scène un être divin connu sous le nom du «Maître» dans sa lutte contre la Tanzra, également appelé «Le Malin». Selon le livret d’instructions, le Maître a été vaincu dans une bataille avec Tanzra et ses six lieutenants.

Boite Super Nintendo Actraiser

Le Maître s’est retiré dans son palais du ciel pour panser ses blessures et est tombé dans un sommeil profond. En l’absence du Maître, Tanzra a divisé le monde en six territoires dirigés par chacun de ses lieutenants; et a ensuite perverti l’humanité. Après plusieurs centaines d’années, le Maître se réveille complètement pour découvrir qu’il a perdu ses pouvoirs en raison du manque de foi en lui.

À mesure que le jeu progresse, le Maître défait les lieutenants de Tanzra et récupère ses pouvoirs en reconstruisant les civilisations et en communiquant avec eux par la prière. Après que tous les lieutenants aient été tués, le Maître donne l’assaut sur la forteresse de Tanzra et le vainc finalement.

Un système de jeu trépidant

Le joueur joue le rôle du « Maître », le principal protagoniste du jeu. Bien que le Maître ne soit jamais directement contrôlé, le joueur interagit avec son monde en contrôlant un ange et une statue animée. Le joueur incarne un ange pendant les séquences de simulation du jeu et une statue pendant les séquences d’action. Le mode simulation implique de protéger et de guider la nouvelle civilisation du Maître vers la prospérité, en commençant par deux humains.

Cette partie du jeu exige que le joueur prenne des mesures qui encouragent la croissance de la population, y compris le planage des routes, ainsi que l’utilisation de l’éclair, de la pluie, de la lumière du soleil, du vent, des tremblements de terre et de miracles. L’ange peut interagir avec les monstres dans l’espace de jeu, en les abattant avec des flèches. Il peut aussi aider le maître en lui indiquant les endroits où faire des miracles.

Actraiser, simplement visionnaire

ActRaiser, un jeu acclamé par la critique

Chef-d’œuvre en matière de design, ActRaiser a été publié dans les tous premiers jours de la Super Nintendo Entertainment System. Sa popularité découle de la combinaison révolutionnaire entre les d’action et de simulation. Entre autres choses, le jeu est reconnaissable à sa bande musicale composée par Yuzo Koshiro.

En 1993, ActRaiser s’est vu décerné le prix de la meilleure bande originale par Electronic Gaming Monthly. Le 12 décembre 2003, GameSpot  l’a classé comme l’un des plus grands jeux vidéo de tous les temps. En 2007, ScrewAttack l’a classé N°1 des plus grands succès du passé.

Sorti en début de vie de la Super Nintendo, ActRaiser a séduit les gamers par son scénario décalé, son graphisme impeccable et son système de jeu révolutionnaire. Le jeu a introduit des concepts novateurs que les autres acteurs du jeu vidéo continuent encore à utiliser. Ce succès s’est matérialisé par son portage récent sur des plateformes comme les téléphones mobiles et la console virtuelle de la Wii. Depuis sa parution, il y a de cela deux décennies, le jeu n’a pas pris une seule ride et il continue aujourd’hui encore à faire des émules.

3